En utilitzar el nostre lloc web, consent el nostre ús de cookies d'acord amb la nostra política de cookies.AcceptoMés informació

Urbanisme

Pour autoriser certaines activités et / ou des installations sur les terrains non bâtis un plan de développement spéciale ne est requise.

  • Les plans de développement urbain spéciaux qui répondent aux dispositions de fond de la planification territoriale et urbaine en général, que ce soit ou non expressément prévue dans cette planification.
  • Plans spéciaux urbaines autonomesà leur égard substantifs prévisions de planification territoriale ou urbaine sur les éléments fondamentaux de la structure globale de la planification.

Ces deux actions comme un projet, si nécessaire, le plan d'urbanisme formulé spécialement pour se conformer doivent inclure les documents suivants:

  • Une justification spécifique pour l'objectif du projet, la performance de la compatibilité avec la planification et le concours des exigences par la loi Urbanisme et de ses règlements territoriale, urbaine et sectorielle pour la mise en œuvre de l'activité ou de la construction pourquoi s’inquiète.
  • Le projet d'action, l'activité ou de la construction, qui a référence à l'emplacement et l'étendue de l'exploitation ou les exploitations où la performance, occupant l'activité de surface et les projets de construction i installations, et leurs caractéristiques de base.
  • Une étude d'impact et l'intégration paysagère, avec un contenu déterminé par les dispositions applicables au paysage et au moins un diagnostic motivée de l'impact potentiel et une exposition des mesures correctives proposées.
  • Une étude archéologique i un rapport du ministère de la culture, si l'action affecte vestiges archéologiques d'intérêt déclarés.
  • Un rapport par le ministère chargé de l'agriculture si elle n’est pas inclus dans un plan de secteur agricole.
  • Un rapport de l'administration de l'eau, si l'action affecte aquifères classées, zones sensibles ou des zones sensibles déclarées selon la législation actuelle.
  • Un rapport de l'administration de l'eau, si l'action affecte aquifères classées, zones sensibles ou des zones sensibles déclarées selon la législation actuelle.
  • Un rapport de Institut Geològic de Catalunya  si l'action affecte attractions paléontologiques et géologiques.
  • D'autres rapports ont exigé la législation sectorielle.

À cet égard ECAFIR, S.L. a fait des plans urbains spéciales de la protection des habitats ruraux et naturels, et des actions spécifiques sur des terrains non aménagés dans visée à l'article 47.4 (essentiellement les installations et les travaux nécessaires pour les services techniques tels que les télécommunications, les infrastructures hydrauliques généraux, réticulation de la production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelables...).